• 29.2 ) Le fameux Cloud est venu

    .

    Un son rauque monte de l’assemblée quand l’âme d’Henneman en filaments minuscules se détache du corps. Celui-ci brille et semble transparent, les filaments ressemblent à des pâtes chinoises, le solo de Ritchie Blackmore résonne d’une paroi à l’autre et chacun peut voir les notes électriques voler comme des grappes de clochettes avant de s’évanouir pour ressortir d’un baffle au bout de la péniche. Le corps transparent d’Henneman est figé dans une posture de combat martial, agité d’un tressaillement sans fin qui en protège l’unité, la masse musculaire et toute la matière s’y rattachant, fringues, bijoux, objets divers, sont maintenant scannés et visibles selon la procédure. Les followers au premier rang fondent à leur tour, mais il n’est pas question ici de défier la mort clinique et d’arrêter le cœur. Il serait tout simplement fou de tenter pareille expérience en public, et impossible de contrôler le code’matrice à partir d’un potentiel d’amour vital mâtiné de bonne volonté. Cela exige une structure mentale bien plus déterminée, une solitude parfaite garante de l’unicité, rien à voir avec un show de quelque nature que ce soit. Ici nous sommes à un degré différent, dans le royaume des ombres cosmiques, un domaine souterrain aveuglé de lumière astrale. Un monde qui joue sur les fréquences et les scénarios, des rêves aussi réalistes que les lois fondamentales, qui admet par nature que tout est possible, parce qu’aucun roman n’aura jamais rempli le vide total et suprahumain entre l’instant/état du rien absolu et l’univers géant qui en est sorti quelques treize milliards d’années plus tard à peine. L’univers géant et massif et absolument indivisible. Les hommes s’obstinant à n’en mesurer toujours que le décor, à peine plus que les animaux qui pour leur part s’abstiennent de lutter contre les forces incommensurables du déploiement, les accompagnants de la vie à la mort dans une harmonie que l’humanité pour son malheur ne retrouvera jamais. Malgré tous ses efforts. Heureusement le fameux Cloud est venu. …

     

    .


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :