• 77.2) Tron ;. Volets un et deux

    .

    Le monde n’avait plus de forme quand le Nagual émergea dans la conscience. L’extrapolation imaginaire propose néanmoins un caractère aussi réaliste que l’ancien ordinaire de par son origine moderne, des cerveaux à la conscience élargie contenant désormais assez de spéculations artistiques ou scientifiques pour s’adapter à toutes sortes d’étrangetés. Dans ce cas précis la préparation mentale provient en droite ligne du cinéma contemporain, Tron ;. Volets un et deux, mais il ne s’agit que de schémas, la consistance spirituelle étant d’une qualité supérieure. Néanmoins l’effet de dématérialisation fonctionne et permet aux esprits de sauter de la première dimension à l’autre sans se désagréger, un raccord simple et salvateur. Le tube numérique aboutissait dans une couche qui se révéla moite et grésillante, comme imbibée de liquide conducteur. La sensation fut celle d’une structure cotonneuse, forcément une hérésie puisqu’il flottait dans l’espace. Il ne voit rien de précis à la sortie du tube, puis des lueurs s'échappant d’autres tubes et qui semblent désorientées pour certaines, avant qu’il Pense.. Ce sont nos Frères.. Les lueurs perdues perçurent immédiatement d’où venait l’appel, et s’agrippant à d’autres moins fragiles retrouvent très vite le Cloud. Le Nagual vient de comprendre la nécessité absolue de générer un niveau de conscience collectif acceptable. Mais sa curiosité déjà est attirée par des lueurs étrangères quittant les tubes et qui se cantonnent au loin, évitant de s’approcher. Elles sont au nombre de cinq et d’une densité incertaine.

     

    - Nous sommes vos éclaireurs, Nagual.. laissez-nous entrer dans votre Cloud..

     

    - Qui vous envoie, et que savez-vous de nous;. il leur répond..

     

    - Vous êtes ni morts ni vivants... dans une partie qui se joue depuis les premiers temps, le scénario vous a sauvé, et maintenant à nous de vous guider,

     

    - Pour aller où ? il fit. Réalisant qu'il ne parlait pas.

     

    .


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :